1 - LA PRATIQUE DU CAVAGE EN FRANCE

La discipline

Le cavage, action de caver, du verbe Latin CAVARE qui signifie creuser (définition du Petit Larousse) est le terme officiel employé pour désigner la recherche de la truffe. 
Le cavage est un sport canin très spécifique qui trouve son origine dans le Sud-Ouest avec le travail des chiens truffiers.
L’éducation du chien est très codifiée pour obtenir de bons résultats et nécessite une grande patience de la part du maître et un enthousiasme réel de la part du chien. Sans une parfaite complicité entre les deux, rien n’est possible.
Le concours de chiens truffiers met à l’honneur une discipline complexe, dans laquelle la réussite dépend autant des capacités physiques du chien que de sa complicité avec son maître.
La SCC s’est intéressée  à la discipline du cavage en homologuant un règlement dès 1982 et en créant une commission indépendante en 1991.

Le chien

Le chien truffier doit avoir du flair, être un animal calme, obéissant et sociable. En effet il ne doit pas manger ou détériorer la truffe découverte ni être distrait par son environnement que ce soit animal ou humain.
Il doit être endurant, puisque la recherche naturelle se fait en hiver et peut durer de 4 à 6 heures sur un sol gelé ou sous une pluie battante. L’essentiel pour le chien truffier est la complicité avec son maître, en compagnie duquel il forme une équipe indissociable.

La pratique

Le travail sur carré

cavage.jpg

Le chien travaille dans une parcelle carrée de 5m x 5m appelée truffière et délimitée par un cordeau ou une bande en plastique et où sont enterrées les  truffes. Une branche de chêne (de préférence) est plantée au centre de la truffière matérialisant symboliquement le chêne truffier. Chaque truffière devra comporter 6 truffes réparties de façon irrégulière, mais sur plus de la moitié de la surface. Les truffes seront enterrées à  une profondeur de 3 à 10 cm maximum  la veille du concours. Elles devront toujours être séparées d'au moins 0,30 m les unes des autres et situées à  au moins 0,30 m des limites de la truffière

Le chronomètre démarre lorsque le chien pose une patte sur le carré et n’est arrêté qu’à la sixième truffe ou au bout des 8 minutes au maximum que dure l’épreuve. Le temps de chaque truffe levée est ainsi noté.
Le chien doit marquer l’emplacement des truffes d’un coup de patte net. Le maître se charge alors de déterrer la truffe et la porter au ramasseur qui se tient dans un angle de la truffière. Le temps final est alors relevé.
Le maître doit alors reboucher le trou afin d’éviter des fautes de remarquage pénalisées de 5 points. Si le chien marque un endroit sans truffe on lui retire 10 points.
L’ensemble du parcours est chronométré et  c’est le temps qu’il faut au maître pour ramener les six truffes qui est mesuré. Les meilleurs chronos tournent autour de 50 secondes.

Le Règlement complet du concours sur carré édité par la SCC est consultable. Cliquez ici

Le travail selon la méthode Van Cappel
cavage2.jpg

Le chien travaille sur une parcelle de 15m à 20m x 60m sur laquelle peuvent se trouver des truffes naturelles mais trois truffes à rechercher  sont disposées et repérées ça et là.
Il est évident que l’on peut mieux juger l’aptitude naturelle du chien à la recherche sur un terrain ouvert avec un biotope varié de couvert à  semi couvert, sa façon d’explorer la parcelle, de prendre et remonter les émanations. On se retrouve quasiment dans les dispositions d’une recherche sur une truffière naturelle.
Là il n’est plus question de chronomètre, mais de mise en conditions réelles de recherche de la truffe comme de nombreux caveurs les connaissent durant les périodes de production.
Le temps de chaque truffe n’est pas noté mais c’est bien la façon dont le chien travaille et fait preuve de ses qualités qui est pris en compte pour lui attribuer le qualificatif correspondant.

Le Règlement complet de la méthode Van Cappel est consultable. Cliquez ici


ATTENTION : L’article L163-11 du Code forestier sanctionne le fait de « prélever des truffes quelle qu’en soit la quantité, sans l’autorisation du propriétaire du terrain, » par application des peines prévues par le Code pénal en cas de vol (vol simple : 45 000€ d’amende et 3 ans d'emprisonnement).

POUR  EN  SAVOIR  PLUS  SUR  LE  CAVAGE,  VISITEZ LE SITE :

 www.lecavageenfrance.com/

2 - CE QUE PROPOSE LE CLUB CANIN

Le CCF organise des séances de formation au cavage selon la méthode de travail sur carré et propose deux schémas de progression :

2.1 -  Une formation de base d’une durée de trois mois pendant lesquelles 10 séances sont dirigées par un moniteur ou un entraîneur canin et permettent au chien d’acquérir les bases suffisantes pour une recherche truffière ordinaire.

Pour bénéficier de cette formation initiale, le propriétaire signe une adhésion « CAVAGE » lui permettant d’être couvert par l’assurance canine souscrite par le Club et il s’acquitte d’une cotisation forfaitaire d’un montant de 70 € incluant le droit d’entrée et les séances de travail exécutées pendant le trimestre.

2.2 -  Une formation de perfectionnement à la demande du propriétaire qui souhaite aller plus loin avec son chien pour développer ses capacités olfactives, d’endurance et de rapidité d’exécution en vue notamment de participer aux concours organisés sous l’égide de la Société Centrale Canine, lesquels concours demandent un entraînement plus complexe.

Cette formation complémentaire est sans limite de durée et nécessite que le maître et son chien suivent parallèlement un entraînement à l’éducation et à l’obéissance pour développer la symbiose nécessaire dans l’équipage, la complicité jouant un rôle important dans la qualité des résultats obtenus. Dans ce but, le propriétaire signe une adhésion classique  valable un an renouvelable et il s’acquitte de la cotisation statutaire annuelle d’un montant de 135 €. Cette formule permet à l'équipage de suivre tous les degrés de la discipline Obéissance s'il le souhaite.


Page lue 56043 fois

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne