Les nouveautés sur le site

Bienvenue sur le site renové du Club Canin du Fumelois et bonne navigation pour découvrir l’ensemble des informations que nous vous proposons. Nous vous invitons à venir nous voir sur place et apprécier l’ensemble des activités que nous menons pour vous aider à faire de votre animal un véritable compagnon à quatre pattes heureux de vivre et de travailler en parfaite harmonie sous la conduite et à la satisfaction d’un maître attentif et bienveillant tout en restant rigoureux.

l'actualité du moment nouveau.gif

puce_V.gif les horaires des cours en  semaine donnés par Michèle :  Voir page Le Club/horaires ou  9795.gif

puce_V.gif  le rendez vous au Club le 13 avril prochain pour le grand nettoyage de printemps

puce_V.gif les précautions à prendre à l'arrivée du printemps nouveau1.png

puce_V.gif le sujet sur les aboiements intempestifs du chien a été complété et un nouveau sujet touchant à la réglementation a été ajouté . Voir ci-dessous dans la rubrique conseils et recommandations

puce_V.gif les calendriers des concours,expositions et séances de confirmation France entière et notamment les annonces de concours OBE à Pradines et à Fumel ainsi que les séances de confirmation et l'exposition CACS à Villeneuve-sur-Lot  : voir page Evénements canins programmés

puce_V.gif le petit règlement 2018 d'Agility, illustré en images sympathiques . Voir page Agility ou  9795.gif

Nouvelles de la SCC et de la CUN CBG

La CUN-CBG publie un bulletin d'information "CONTACT" qui rapporte notamment les résultats des grands concours nationaux. Pour  découvrir le numéro du 2ème trimestre 2018 . 9795.gif . Nous sommes désolés mais ce bulletin n'a pas été diffusé depuis.

Conseils et recommandations

Dans ce chapitre, le Club Canin du Fumelois propose des sujets d’intérêt général concernant la vie du chien et des recommandations pratiques à l’usage des maîtres pour les aider à prévenir ou à surmonter quelques difficultés pouvant affecter leur animal préféré.

Voici le sommaire des sujets actuellement en ligne :

A propos de la santé

Les précautions à prendre à l'arrivée du printemps

Protéger son chien contre la chaleur

La vaccination antirabique

A propos de l’alimentation

Les aliments dangereux

Confectionner une friandise

A propos du comportement

Les aboiements excessifs ou intempestifs

A propos de l’éducation

Le harnais anti-traction

Le collier de dressage

A propos de la réglementation

Le chien et la loi

La vente des animaux de compagnie

puce.gif A propos de la santé

  puce_V.gif Le printemps arrive : des précautions à prendre pour protéger vos animaux de compagnie nouveau1.png

Vis-à-vis des puces, des tiques, des parasites...

Ils n'ont pas disparu cet hiver, mais reviennent en force ce printemps. Les puces, tiques et tout autre parasite dérangent nos animaux de compagnie s'ils ne sont pas traités efficacement. Pensez à utiliser un antiparasitaire selon les recommandations de votre vétérinaire pour protéger votre compagnon des démangeaisons mais aussi de la transmission de maladies. 

Vis-à-vis des chenilles processionnaires …

C’est dès mars-avril, lorsqu’elles descendent de leur nid que les chenilles processionnaires sont dangereuses. A leur contact, souvent en voulant ‘’jouer’’, leur poils urticants peuvent causer de sérieuses lésions. C’est une urgence vétérinaire.

Vis-à-vis des fleurs dangereuses... 

Elles embellissent nos intérieurs et nos extérieurs mais peuvent être toxiques pour nos boules de poils à des degrés différents. Les plantes comme l'hortensia, le laurier-rose, le lis, le philodendron, le rhododendron et le muguet peuvent être à l'origine d'intoxication plus ou moins sévères avec des symptômes tels que des vomissements, des diarrhées, des tremblements... Consultez d'urgence votre vétérinaire et si possible apportez un morceau de la plante concernée. 

 Vis-à-vis des allergies saisonnières…

Nos amis à quatre pattes ne sont pas épargnés par les allergies saisonnières. Des signes peuvent vous alerter : grattage fréquents, léchage excessif, perte de poils, éruptions cutanées doivent vous amener à consulter votre vétérinaire pour un contrôle et une prise en charge si nécessaire. Soyez attentif pendant cette période printanière où les risques d'allergies sont plus importants.

 Vis-à-vis de la mue de printemps…

Deux fois par an, les chiens et chats font leur mue : au printemps et à l'automne. Il ne faut pas hésiter à augmenter les brossages afin d'éliminer les impuretés et les poils morts. Ils en ingèreront moins en faisant leur toilette et votre intérieur, lui, sera moins envahi d'amas de poils. 

   puce_V.gif Comment bien protéger son chien de la chaleur ?


 

Les chiens craignent le coup de chaleur en été, au même titre que les enfants par exemple. Quelques conseils pour les protéger et les premiers gestes en cas d’urgence.

Quand les chiens craignent-ils le coup de chaleur ?
Plus que le soleil, c’est la chaleur qui est dangereuse pour votre chien. Le chien a la particularité de ne pas transpirer, à l’exception de quelques endroits au niveau des coussinets, sous les pattes.
N’ayant pas les glandes sudoripares qui contribuent à notre régulation thermique, c’est en haletant que votre chien évacue la température de son corps. Il produit ainsi une forte ventilation et régule sa température.
Quand il tire la langue, c’est que tout fonctionne bien !
Lorsque la température extérieure dépasse 35°, le halètement ne suffit plus et le chien risque le coup de chaleur.

Que faire dans des conditions de chaleur élevée ?
Ces mesures de précaution doivent être observées bien entendu en cas de forte chaleur, mais à titre de prévention avant que la chaleur ne devienne trop importante :
      - votre chien doit rester à l’ombre le plus souvent possible avec une gamelle remplie d’eau fraîche à disposition ;
      - mouillez-le régulièrement à l’aide d’un linge ou donnez-lui un bain frais ;
      - promenez-le et jouez avec lui aux heures les plus fraîches de la journée (le matin et le soir) ;
      - donnez-lui à boire tous les quarts d’heure en promenade ;
      - ne le laissez jamais seul dans une voiture : à l’intérieur, la température peut être de 20° plus élevée que dehors, même si vous êtes garé à l’ombre et même si vous      laissez une vitre entre-ouverte ;
      - ne muselez pas votre chien car vous l’empêcheriez d’haleter, ce qui est pour lui la seule façon de se protéger de la chaleur. En effet, souvenez-vous, il ne transpire pas.

Quels sont les signes reconnaissables d’un coup de chaleur ?
Avant que le chien ne soit atteint par le « coup de chaleur », il présente des signes de lutte contre la chaleur, qui doivent déjà vous alerter : halètements de plus en plus forts, abattement général…
Les signes suivants sont ceux qui apparaissent lorsque votre chien est atteint par le « coup de chaleur » :
     - votre chien bave, ce qui accélère sa déshydratation, il s’essouffle vite, a l’air inquiet et fatigué ;
     - son rythme cardiaque s’élève ;
     - ses extrémités sont chaudes, sa langue est enflée ;
     - ses muqueuses passent du rouge sombre au bleu ;
     - ses yeux sont injectés de sang ;
     - des convulsions peuvent apparaître.

Traitement du coup de chaleur
Dès l’apparition de ces signes il faut très vite faire chuter la température du chien sous peine de la mettre dans une situation critique.
     - en le mouillant totalement ;
     - en le rentrant dans un endroit frais et aéré ;
     - en appliquant sur sa tête une bouillotte d'eau glacée ou des glaçons ;
     - en le faisant boire de petites quantités d’eau fraîche ;
     - prenez sa température pour donner cette indication à votre vétérinaire ;
     - ne tentez pas de le faire manger.

En parallèle de vos efforts pour améliorer la situation de votre chien, de toute façon, contactez votre  vétérinaire ou le plus proche si vous êtes en vacances, car un coup de chaleur peut parfois être mortel.

 puce_V.gif  Du nouveau pour la vaccination antirabique

Changement de réglementation pour la vaccination antirabique dont la limite de validité à 1 an est annulée depuis le 28/06/2018 pour 2 types de vaccins désormais homologués en France avec une durée de validité de 3 ans. Les 2 vaccins concernés (à ce jour) sont : le Versiguard® Rabies et Versican® Plus L4R pour lesquels la durée de la validité de la primo-vaccination ainsi que l'intervalle entre les rappels ultérieurs est de 3 ans maximum. Pour la majorité des vaccins actuellement disponibles sur le marché français l'intervalle reste fixé à 1 an maximum (jour pour jour)...

puce.gif A propos de l'alimentation

       puce_V.gif  Quels sont les aliments dangereux pour le chien ?


Certains aliments, fréquents dans nos cuisines, ne conviennent pas à nos chiens de compagnie lorsqu’ils sont ingérés régulièrement ou en abondance. Les risques d’intoxication sont réels et vous devez réagir vite.

Le chocolat
Le cacao contient de la théobromine (molécules présentes dans le chocolat) très toxique pour votre chien car 150 grammes de chocolat noir peuvent suffire à tuer un chien de 10 kilos.
Les symptômes commencent par des vomissements, des convulsions, des diarrhées et évoluent en troubles cardiaques.

Le lait
Le lait et les produits laitiers, souvent mal digérés par les chiens (nos compagnons ne possèdent pas l’enzyme qui permet d’assimiler le lactose)  peuvent provoquer des problèmes intestinaux tels que des vomissements et des diarrhées.

Les fromages gras, l’avocat, les viandes grasses
Trop riche en lipides, Ils peuvent entraîner l’inflammation du pancréas.

Le foie
Le foie consommé régulièrement sous forme crue ou mi-cuit peut causer une intoxication à la vitamine A. Les symptômes sont : la constipation, la perte de poids, la déformation des os.

Le thon
Les grandes quantités de sel contenues dans le thon en boîte peuvent provoquer une dégradation des reins et des troubles cardiaques.

L'ail et les oignons
Ils endommagent les globules rouges du chien et peuvent provoquer des vomissements et de la tachycardie.

Les raisins
Ils peuvent provoquer des troubles intestinaux et endommager les reins.

Les noix de macadamia
A cause d’une toxine qu’elles contiennent, elles peuvent causer vomissements, diarrhées, difficultés respiratoires et convulsions.

La pomme de terre crue
Elle est dangereuse pour l'appareil urinaire du chien alors qu’elle est très intéressante une fois cuite.

Les champignons
Les champignons contiennent des toxines qui peuvent entraîner des convulsions parfois graves.

L’excès de sucre
Il peut conduire à de l’obésité, du diabète et des problèmes dentaires.

La caféine
Elle provoque des palpitations, voire des crises cardiaques.

L'alcool
Il provoque des vomissements et des problèmes cardiaques et nerveux s’il est absorbé en trop grande quantité.

Que faire si votre chien a ingéré un aliment dangereux ?
Tout d’abord, il vaut mieux anticiper en enfermant les aliments dangereux ou en les entreposant hors de portée de votre chien.
Si vous constatez que votre chien a mangé des aliments dangereux ou qu’il donne des signes de troubles digestifs (Vomissements, diarrhées, symptômes) ou de comportement (démarche mal assurée, prostration…) vous devez appeler au plus vite votre vétérinaire.
Si vous pouvez lui nommer le produit suspect, il pourra vous indiquer les premières mesures d’urgence à prendre, en fonction de la race et de l’âge du chien.
Sinon, il vous recommandera sans doute de lui amener votre chien pour l’examiner et peut-être pratiquer des analyses.
Il faut faire vite car certaines toxines contenues dans les aliments dangereux, évoluent vite dans l’organisme.
Si votre vétérinaire n’est pas disponible, n’hésitez pas de contacter le centre antipoison vétérinaire le plus proche de chez vous.

       puce_V.gif   Faut-il donner des friandises à son chien ?

friandises.jpg

Donner une friandise à votre chien, quel que soit votre objectif ou motivation est un acte que vous devez décider et maîtriser. En effet, une friandise est un aliment qui vient souvent s’ajouter à sa ration quotidienne.

La friandise récompense

L’habitude des friandises est souvent liée à léducation du chien. C’est, grâce à sa fonction de récompense, une incitation à réaliser les exercices demandés, et à obéir.

Mais il y a des règles à observer pour que cette récompense ne se transforme pas en problème, pour votre chien comme pour vous.

Décider et maîtriser sont les gages du succès

  • Vous ne devez jamais laisser votre chien venir réclamer sa récompense. Que cela soit à la fin du repas ou après un acte réussi, c’est vous qui décidez, où, quoi et quand donner. En respectant cette règle de bon sens, non seulement vous montrez immédiatement qui est le maître mais vous ne rentrez pas dans un rapport de force dont votre chien, comme vous-même, sortiriez perdants ;
  • Une friandise à la fois. Pour être efficace, inutile  de donner le paquet d’un seul coup. Votre chien appréciera au contraire une prochaine récompense plus tard ;
  • Ne créez pas une habitude systématique. Vous pouvez récompenser votre animal autrement que par la nourriture : les caresses, le jeu, la promenade sont des moyens que votre chien apprécie aussi ;
  • Sachez dire non et dire « c’est fini ! » ;
  • En matière d’éducation, dès que votre chien aura compris vos demandes verbales, espacez les récompenses en friandises jusqu’à quasiment les supprimer, mais n’oubliez jamais de le féliciter ;
  • Apprenez à ce que votre chien fasse clairement la différence entre le biscuit de votre enfant et sa friandise. Pour cela, ne lui donnez jamais celui de votre enfant même s’il est tombé par terre ;
  • Si c’est votre enfant qui donne la friandise, faites en sorte que votre chien le respecte, notamment en prenant doucement sa récompense. Et apprenez à votre enfant à accompagner la friandise des mêmes mots que vous utilisez vous-même.

La friandise alimentation

N’oubliez pas qu’une friandise est en soit de la nourriture, et qu’en excès, elle peut être préjudiciable à votre animal. Surtout si ces friandises ne sont pas « light » et que vous n’en tenez pas compte dans le calcul de ses rations quotidiennes.

Chaque chien doit être nourri précisément en fonction de son âge, de son sexe, de son type d’activité, de son statut sexuel (stérilisé ou non), et de ses antécédents médicaux.

S’il vous est conseillé de donner 200 grammes de croquettes par exemple par jour à votre chien, comprenez que lui donner en plus une friandise de 20 grammes, cela représente déjà 10% de plus que ce qu’il lui faut pour couvrir ses besoins.

Alors imaginez avec 2 friandises par jour et tous les jours ! N’abusez pas et réduisez en conséquence ses rations de croquettes.

       puce_V.gif   Comment confectionner une friandise maison pour son chien ?

friandises

Cette recette facile à faire permet de fabriquer des friandises naturelles (sans additif), à faible coût, et sûrement appréciées par votre chien sans effet néfaste pour sa santé du moment qu’elles sont consommées avec modération, ce qui va de soi, s’agissant de friandises.
Pour réaliser ces friandises à base de foie séché, n’importe quel foie fera l’affaire (la recette peut être également pratiquée avec du coeur).

friandises

Tel quel, vous allez le faire mijoter vingt minutes environ dans de l’eau frémissante, agrémentée (optionnel mais bien) de légumes ( branche de céleri), de quelques gousses d’ail (en chemise), d’herbettes du jardin (persil), de bouillon de viande ou légumes.
Le bouillon qui en résulte, une fois réduit, peut être ajouté à vos croquettes (si votre chien le supporte).

friandises

Pendant la cuisson, il va se dégager un léger fumet, généralement apprécié par les carnivores, nettement moins par les humains : mettez la hotte en marche, par précaution.

friandises

Une fois la cuisson du foie terminée, l’égoutter soigneusement d’abord, puis le sécher avec du Sopalin.

friandises

PUne fois bien séché, le débiter en menus morceaux.

friandises

A ce stade, le foie est cuit mais conserve son humidité et donc dépérit rapidement sans réfrigération.

Donc, on le met au four pas très chaud (80-100 degrés Celsius) et on le laisse pendant 2 bonnes heures. 

Et voilà ce qu’on obtient…:

Des petits carrés secs, qui ne salissent pas les doigts mais qui plaisent énormément aux chiens et sont dépourvus du sucre, conservateurs aux noms cauchemardesques, colorants et autres exhausteurs de goût des friandises industrielles  

puce.gif A propos du comportement    nouveau.gif

      puce_V.gif Vous pensez que votre chien aboie trop ! Décryptage et conseils

aboiement.jpg

Vous pensez que votre chien aboie trop ?
Vos voisins se plaignent ?
Les passants ont peur ?
 

Apprenez à décrypter les aboiements de votre chien pour pouvoir réagir de la meilleure façon possible, pour votre animal comme pour vous.

Des aboiements normaux :

Les aboiements du chien sont naturels : ils lui sont même nécessaires. Il y a plusieurs types d'aboiements, qui ont des significations différentes dont l’essentiel peut se résumer ainsi : 

- les aboiements pour prévenir d'un danger ;

- les aboiements pour demander quelque chose ;

- les aboiements pour communiquer entre chiens. 

Nos chiens aboient plus ou moins et modulent leurs aboiements en fonction de leurs races, de leur caractère, ou encore de leurs modes de vie (sont-ils encouragés à aboyer ou pas). Les aboiements de votre chien ont des fonctions bien précises : il vous demande de jouer avec lui, de le nourrir, il a peur, il vous prévient d'un danger...

Il faut apprendre à reconnaître les aboiements de votre chien pour pouvoir "classer" son aboiement et ainsi essayer de traduire ce qu'il essaye de vous dire :

- la tonalité de l'aboiement : un aboiement "aigu" sera plutôt positif alors qu'un aboiement "rauque" sera plutôt négatif ;

- la durée de l'aboiement : un aboiement court traduira plutôt un aboiement "reflexe" alors qu'un aboiement long aura plus comme signification une demande

- la fréquence de l'aboiement : un aboiement répété traduira plutôt une excitation alors qu'un aboiement espacé sera plutôt le signe d'un chien calme. 

Si votre chien aboie trop, essayez d’en trouver la cause : 

1- Votre chien aboie trop car il y a un problème de communication.

- Votre chien aboie car il est sourd... et oui, cela peut arriver ! Dans ce cas votre chien ne s'entend pas et donc aboie de plus belle !

- Votre chien aboie car vous êtes sourd... ou ne répondez pas à ses aboiements et il ressent le besoin de vous appeler encore et encore.

2- Votre chien aboie trop car il n'a pas d'auto-contrôle.

- Cela peut être dû à un défaut de maternage : quelles sont ses réactions d'une façon générale ? Votre chien aboie-t'il trop car il est hypersensible ? Votre chien est-il impulsif ?
- Cela peut être dû à un problème d'hypothyroïdie, consultez un vétérinaire !

3- Votre chien aboie trop car il a peur et cela peut être dû à une phobie, une anxiété, un problème de sociabilisation, un trauma, une douleur (il a peut-être peur d'être touché, car cela lui fait physiquement mal !). 

Quelques conseils à retenir pour un chien qui aboie 

1- Ne félicitez pas votre chiot lorsqu'il aboie.

Ne l'encouragez pas, ne le récompensez pas dans son excitation. Et cela même si il est content de vous retrouver en fin de journée et que vous l'êtes aussi ! Prenez immédiatement de bonnes habitudes ! Ne l'encouragez pas, ne le félicitez pas.

2- Ne criez pas lorsque votre chien aboie : cela l'encourage et amplifie son comportement.

3- Anticipez, observez votre chien pour qu'il n'ait pas besoin d'aboyer et pour que la communication fonctionne entre vous.

Ces conseils sont présentés dans une video proposée par SANTE VET (santé animale).  9795.gif

Que faire contre les chiens qui aboient  dans votre voisinage?

Trouver un arrangement à l’amiable est la première des choses à faire lorsque l’on est confronté à ce genre de trouble de voisinage. Si le maître du chien qui aboie ne prend aucune mesure, un courrier recommandé peut lui être adressé. Puis contacter les forces de l’ordre lorsque cela est possible : police nationale, gendarmerie ou bien encore la police municipale. Après avoir constaté les nuisances sonores, et qu’il s’agit bien d’un trouble anormal du voisinage, un procès-verbal sera établi ; le propriétaire du chien risque une amende pouvant atteindre 450 euros ainsi que la confiscation de son chien.

Ce que dit la loi

Lorsqu’ils sont intempestifs, les aboiements peuvent être à l’origine de conflits de voisinage entrant dans le domaine du Code de la santé publique.

L’article R 1334-31 précise qu’« aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme, dans un lieu public ou privé, qu'une personne en soit elle-même à l'origine ou que ce soit par l'intermédiaire d'une personne, d'une chose dont elle a la garde ou d'un animal placé sous sa responsabilité ». Un seul critère suffit à définir un trouble du voisinage. C’est selon son intensité, sa répétition ou bien sa durée.

En matière de nuisances sonores, entre 7h et 22h, le bruit ne doit pas dépasser plus de 5 décibels, indique le ministère de la Santé. Entre 22h et 7h du matin, le bruit ne doit pas dépasser plus de 3 décibels.

puce.gif A propos de l’éducation

      puce_V.gif  Quel harnais anti-traction choisir ?

Il s’agit d’un harnais d'éducation qui empêche le chien ou le chiot de tirer sur sa laisse, facilite l'éducation et permet de garder le contrôle de l'animal.
Voici deux produits équivalents : le harnais Halti et le harnais Easy walk, recommandés dans l'apprentissage par la méthode naturelle car ils ne brutalisent pas le chien. Ils sont conçus pour le gêner s'il tire.
Plusieurs sites marchands les commercialisent, le prix varie en fonction de la taille du chien mais doit rester inférieur à 15/20€.

harnais easy walk1.jpg

harnais easy walk2.jpg

    puce_V.gif  Faut-il utiliser un collier de dressage ?

Un collier de dressage est traumatisant pour le chien si celui-ci n'est pas utilisé correctement. La méthode douce est préférable.  On peut apprendre au chien à faire des choses sans se servir de moyens agressifs.
Si le chien ne veut pas obéir à l'ordre donné, il faut trouver un moyen de lui donner envie : par le jeu , la récompense. 

Le Club Canin du Fumelois, soucieux du BIEN ETRE ANIMAL,  privilégie dans la mesure du possible la méthode naturelle dans toutes les disciplines pratiquées.

Qu'est-ce que le Bien Etre Animal? nouveau.gif

L'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) donne une définition du bien-être animal qui fait aujourd’hui référence dans le domaine :

1. Ne pas souffrir de faim et de soif – grâce au libre accès à de l’eau fraîche et à un régime alimentaire apte à entretenir pleine santé et vigueur.

2. Ne pas souffrir de contrainte physique – grâce à un environnement approprié, comportant des abris et des zones de repos confortables.

3. Être indemne de douleurs, de blessures et de maladies – grâce à la prévention ou au diagnostic et au traitement rapide.

4. Avoir la liberté d’exprimer des comportements normaux – grâce à un espace et à des équipements adéquats, et au contact avec des animaux de la même espèce.

5. Être protégé de la peur et de la détresse – Grâce à des conditions d’élevage et à un traitement évitant la souffrance mentale.

En 1999, grâce à une nouvelle loi de protection animale, le code civil français précise que les animaux, tout en demeurant des biens, ne sont plus assimilés à des choses. En 2015, la code civil est à nouveau modifié pour qualifier les chiens comme des êtres doués de sensibilité.

puce.gif  A propos de la réglementation

 puce_V.gif  Le chien et la loi

Depuis le XVIIIème siècle, l'Etat s'est soucié de la protection animale et a légiféré a plusieurs reprises. Pour en savoir plus sur les dispositions les plus récentes,toujours utiles à connaître, 9795.gif

  puce_V.gif Vente des animaux de compagnie 

Vente animaux de compagnie


 

Les activités d’élevage à titre de loisir ou professionnel sont soumises à des droits et des devoirs. Ils visent à préserver la santé et le bien-être animal, le respect des règles de sécurité et de protection de l’environnement et à lutter contre le trafic animalier.

POUR QUI
Est considérée comme éleveur, toute personne vendant au moins un chien ou un chat issu d’une femelle reproductrice lui appartenant.
Au 1er janvier 2016, la réglementation a évolué pour les particuliers éleveurs, ils doivent obtenir un numéro SIREN pour la commercialisation d’un animal dès le premier animal vendu.
Dérogation et exception :
Les éleveurs commercialisant une seule portée par an et par foyer fiscal d’animaux de race inscrits aux livres généalogiques, peuvent bénéficier d’une dérogation.
Les particuliers cédant gratuitement des animaux issus de portées, ou revendant un animal qu’ils ont acheté ne sont pas soumis à l’obligation d’obtenir un numéro de SIREN ou une dérogation
.

COMMENT
Pour commercialiser des animaux de compagnie, il est nécessaire :

d’obtenir un numéro de SIREN auprès de la chambre d’agriculture de votre département,
pour vendre plus d’une portée de chiens et chats par an ou d’autres animaux de compagnie, qu’au moins une personne entretenant les animaux, possède les compétences appropriées : une certification professionnelle, ou un certificat de capacité obtenu avant le 1e janvier 2016, ou connaissance délivré par une DRAAF,
pour vendre plus d’une portée de chiens et chats par an ou d’autres animaux de compagnie, de remplir une déclaration d’activité en lien avec des animaux de compagnie et l’adresser aux services de la Préfecture de votre département,
d’utiliser des installations conformes aux règles sanitaires et de protection animale.
Les structures hébergeant plus de 9 chiens de plus de 4 mois sont soumises à la réglementation relative aux Installations Classées.

Pour les chiens, conformément à la réglementation relative aux Installations Classées, il est obligatoire :
de déclarer la structure si elle héberge plus de neuf chiens de plus de quatre mois,
d’obtenir une autorisation d’exploiter si la structure héberge plus de 50 chiens de plus de 4 mois.

L’annonce de vente d’un animal de compagnie doit comporter :
Le numéro SIREN ou le numéro de portée pour les éleveurs commercialisant une seule portée par an et par foyer fiscal d’animaux de race inscrits aux livres généalogiques. Cette mention est exigée pour toute vente sous peine d’une amende. Un oubli est passible de 750 € d’amende, un vendeur qui ne dispose pas de n° de SIREN risque 7 500 € d’amende,
le numéro d’identification des animaux vendus ou de leur mère,
le nombre d’animaux de la portée et leur l’âge,
la mention « de race » si les animaux sont inscrits à un livre généalogique,
la mention « n’appartient pas à une race » si les animaux ne sont pas inscrits à un livre généalogique.

Lors d’une vente : l’éleveur doit fournir :
Une attestation de cession
Un document d’information sur les caractéristiques et les besoins de l’animal.
Un certificat vétérinaire attestant du bon état sanitaire de l’animal.
Le document d’identification de l’animal.

Enfin, la vente d’un animal ne peut être réalisée que si l’animal est âgé de plus de huit semaines.

A noter : Tous les bénéfices des ventes (dès le premier animal vendu) sont soumis à l’impôt sur le revenu au titre des bénéfices non commerciaux et doivent donc être déclarés.
 

puce_V.gif La pancarte "attention au chien" n'exonère rien

attention_au_chien.jpg

Les panneaux avertissant les visiteurs de la présence d'un chien de garde dans une propriété privée, n'exonèrent pas le maître de l'animal de sa responsabilité si quelqu'un pénètre dans les lieux et se fait mordre.

"Attention, je monte la garde", "Attention au chien"... Ce type de pancartes fleurit sur les portails de maisons. Si ces avertissements laissent supposer que l'animal présente un caractère de dangerosité, ils n'écartent pas la responsabilité du maître en cas de problème.

Dans une affaire portée en justice, une personne a pénétré, en dehors des heures d'ouverture, dans un entrepôt fermé. Et ce, malgré la présence sur une barrière d'un panneau portant la mention "je monte la garde" avec une image représentant un grand chien. Elle est ensuite entrée dans la cour privée de la maison jouxtant l'entrepôt, alors qu'un écriteau sur le portail indiquait "attention au chien". Mordue par l'animal, l'intrus a demandé la réparation de son préjudice devant les tribunaux.

Pour sa défense, le propriétaire du chien a invoqué une faute imprévisible et irrésistible de la victime, motif écartant la responsabilité du maître, selon la jurisprudence. Il ressortait du dossier que l'intrus n'avait pas tenu compte des avertissements explicites des pancartes, qu'il était entré en ouvrant le portail sans sonner et qu'il était donc seul responsable de son dommage.

Si la cour d'appel a suivi son raisonnement, la Cour de cassation a estimé que les juges d'appel n'ont pas démontré en quoi le comportement du visiteur présentait un caractère imprévisible pour le propriétaire du chien.

Textes de lois et jurisprudence

Cass. civ. 2 du 27/03/2014, n° 13-15.528: attention chien méchant et responsabilité du maître


Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne